Souffrez-vous « d’immophobie » , ce mal, véritable fléau?

La peur de l’immobilier

Vous n’en croyez pas vos yeux !
Elle se dresse là…
Devant vous…
À cet instant précis vous regretter quelque chose…
Mais quoi ?

Comment vous sentez-vous lorsque vous découvrez que la maison de vos « rêves » est en vente ?
Bah ! Peut-être qu’acheter une maison ne vous faisait pas vraiment envie.
Mais… Cette fois… C’est différent.

Mais… Cette fois… Vous ralentissez…
Elle est vraiment à vendre cette maison ?

Puis vous songez…
Si seulement…
Si seulement j’avais quelques économies !
Peut-être que cette fois…

En vous il y a ce désir d’acheter, puis, après quelques instants de réflexion, vous vous ravisez. Non, acheter une maison n’est pas pour vous.
Peut-être parce que cela cache une sorte de peur que vous ne voulez pas nécessairement vous avouer.

Mais si vous vous y étiez préparé ?

Peut-être aussi que vous ne vouliez pas vous sentir « obligé » avec un prêt hypothécaire qui vous engagerait sur 20 ou 30 ans.
Vous chérissez tellement votre liberté, et puis, vous pouvez déménager quand vous le décidez et pour la destination de votre choix.

Alors…
Pour vous… Peut-être que…
Acheter est synonyme « d’emprisonnement ».

Pourtant, tout le monde rêve d’immobilier, d’achat, et de maison. Et, tout le monde aussi craint de sortir du schéma préétabli.

Quel est ce schéma ?

Nos vies sont une succession d’évènements qui nous sont induis.
Nous sommes conditionnés pour nos parents, l’école, le travail, nos amis… Et tous ces éléments tendent également à nous formater à un seul type d’achat immobilier:
« La maison familiale dans laquelle nous allons passer le reste de notre vie. »

Vous êtes vous seulement demandé, ne serait-ce qu’une seule fois, si ce rêve qui vous est insufflé par d’autres, est réellement le vôtre ?

Ce sujet pourrait dériver sur un débat philosophique sans fin, seulement, le but ici, est de parler de cette étrange peur lié à l’immobilier !

L’immobilier

L’immobilier est le placement préféré des Français, mais pas seulement, dans bon nombre de pays ce désir d’acquisition est fortement ancré. Cela signifie que vous avez de grandes chances de trouver certaines des informations transmises dans cet article, directement dans votre entourage !!! Car si de nombreuses personnes investissent, toutes ne gagnent pas de l’argent avec l’achat de leurs biens immobiliers.

La banque

La première et néanmoins évidente peur lié à l’immobilier, c’est ?
La banque !
Souvent on me dit : « tu n’es pas dans la réalité » ; ou encore « pour toi c’est facile »
Et Je réponds : « J’ai été comme vous, j’ai commencé, et je n’avais rien. Pardonnez-moi pour ceux que je vexe, mais au lieu de demander à votre banquier de combien vous disposez, demandez-lui simplement :’Dans quelle condition je pourrais acheter un appartement pour le louer ?’ L’idée est de connaître les règles du jeu. Savoir ce que vous avez et ce que vous devez avoir pour arriver à obtenir un prêt. Lorsque l’on connait les conditions ; il ne reste plus qu’à faire en sorte que votre profil devienne éligible à ces conditions. »

maison immobilier acheter sci

La connaissance

« On m’a souvent dit : ‘Mais toi tu connais, tu sais quoi acheter et combien !’ Je ne le sais pas plus que vous. Trop souvent on a tendance à consommer de la manière qu’on nous impose de consommer. Ce que je vais dire ici n’est pas forcément une évidence. Mais rien ne nous oblige à suivre les règles que l’on nous impose !!! Notre environnement économique et géographique agis sur nous, mais rien ne nous empêche d’agir sur lui. Dans l’immobilier je vois vraiment des profils totalement différents. Certains se spécialisent dans les studios vides, d’autres dans les meublés, d’autres dans le saisonniers, d’autres dans les maisons, ou d’autres encore dans les commerces… La liste est longue et je pourrais développer encore et encore. Le point que vous devez retenir c’est qu’il faut savoir, avant d’acheter ou investir en biens immobiliers, ce que l’on est capable de gérer. Ce que l’on se « sent » capable d’assumer. »
Cette réflexion est un peu moins concrète, mais vous ne pouvez pas attendre, inlassablement, de tout savoir pour agir ! Car, malheureusement, bon nombre de choses de la vie ne s’apprennent qu’en les éprouvant : « Un idiot qui marche ira toujours plus loin qu’un génie assis. »

Le risque

La peur de l’échec ou la peur de perdre de l’argent.

Plus vous avancerez dans la lecture de cet article et plus les arguments vous sembleront irrationnelles.
Mais ce point est complètement incontournable et, très certainement aucune des réponses que vous lirez ne vous contentera. Car étant tous différents, ces réponses devraient presque être rédigées au cas par cas.
Or, cet article est écrit pour tout le monde !

Il n’est donc possible de parler avec précision, mais plutôt d’essayé de vous apporter un argumentaire acceptable.
Je suis « joueur ». J’aime assez les risques. Ce qui est loin d’être le cas de tout le monde. Pourtant nous vivons tous. Et la vie est, selon moi, un énorme risque. C’est ainsi que je vois les choses. Vivre est un risque incommensurable, imprévisible, échappant à tout contrôle. En considérant et acceptant cet état de fait, tous les autres risques que l’on peut prendre paraissent relatif…

Attention, cet article ne cherche pas à vous convaincre, ni à vous faire penser comme moi. Mais pour agir, il faut arriver à relativiser sur les actes que vous allez devoir réaliser.

Rien n’est facile.

Perdre de l’argent, ou faire une erreur, ne sont certes pas des finalités faciles à assumer, mais rien dans ces actions n’implique la mort.
Ma mère me répète sans cesse: « Perte d’argent n’est pas mortelle. »

Dans un monde ou on veut toujours plus d’argent et où beaucoup rêve de fortune et de réussite, l’échec est très mal perçu.

Pourtant…

Plus vous avancerez, plus vos échecs deviendront bénéfiques. Ils deviendront pour vous un réel « enseignement ».

3 points qui reviennent le plus souvent dans les discutions

On dit souvent : « Le conseilleur n’est pas le payeur ! »
Mais, ce dont personne ne parle, c’est :

  1. Ce qu’apporte la fin d’un achat
  2. Le résultat
  3. La satisfaction que l’on ressent lorsque l’on a terminé son investissement

Ceux qui ont conclu un ou cent achat immobilier, vous diront la même chose :
« Quand on a fini, on ne pense qu’à une chose ; recommencer ! »
Et c’est diablement vrai.

En effet, il y a un nombre incalculable de raisons que l’on peut se trouver pour ne pas faire une chose. Et, au moins autant pour la faire !
Dans tous les cas, acheter un bien immobilier dans notre « Europe » n’est pas un acte anodin. Il ne s’agit pas de la maison Américaine qui dure 50 ans… Il s’agit réellement d’un achat transmissible qui s’inscrit dans un acte de « laisser quelque chose à mes enfants »… Ou encore la volonté de se constituer un capital matérialisé et réel.

Mais qu’importe les raisons, agissez selon vos aspirations, vos croyances, et surtout selon ce que vous « sentez » comme étant ce que vous devez faire.

Agir pour les autres ou pour des raisons qui ne sont pas les vôtres, ne peut amener de bonnes choses.

Dans le prochain article, vous découvrirez l’intérêt (ou non) de passer par une SCI si vous investissez dans l’immobilier.
Vous souhaitez être averti de la parution de cet article ?
Laissez votre adresse email et recevez, en plus, un cadeau de bienvenue.
CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER CE CADEAU

Livre GRATUIT

Un livre de 1 800 pages : "LA REVOLTE D'ATLAS"

(le titre en Français est "LA GRÈVE") et change ton

état d'esprit !

Ce livre Fantastique sur le business et l'argent, est

après la bible, le livre le plus lu aux USA.

envelope
envelope
Hidden Content

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Télécharge le livre : "La révolte d'Atlas"  1 800 pages de fiction business qui change ton "Mindset" !