fbpx

Comme j’ai pu le constater, et vous aussi sûrement, l’investissement dans l’immobilier est supposé ne concerner que les personnes d’âge mûr. La preuve est qu’il est rare que les cercles d’amis constitués de jeunes adultes discutent du sujet. De plus, n’avez-vous jamais entendu que si un jeune investit dans l’immobilier, c’est qu’il est issu d’un milieu fortuné ? Eh bien, ces croyances et préjugés vous ont peut-être découragé lorsque vous avez pensé investir dans l’immobilier. J’ai moi aussi été limité par le passé par ces croyances.

Mais, aujourd’hui, je suis heureux de vous dire que réussir un investissement immobilier n’est pas impossible pour un jeune. Vous pouvez bel et bien y arriver si vous savez comment vous y prendre avec vos moyens limités. Voici donc quelques conseils qui vous aideront à concrétiser un projet immobilier afin d’atteindre votre indépendance financière.

Les préalables avant de vous lancer dans l’investissement immobilier

Il est normal que vous soyez très enthousiaste à l’idée de réaliser votre premier investissement immobilier en tant que jeune. Cependant, la meilleure façon de ruiner toutes vos chances est de foncer tête baissée. Comme je le dis souvent, un projet qui marche doit être fondé sur des bases solides. Cette assertion est plus que vraie dans le domaine immobilier.

Avant de commencer, la première chose que je vous recommande, c’est d’apprendre comment gérer un patrimoine, notamment celui que vous possédez déjà. Ce serait vraiment un plus pour vous si vous compreniez le mécanisme de gestion d’un patrimoine. Pour augmenter davantage votre culture financière, un impératif pour atteindre vos objectifs, vous pouvez aussi :

  • Lire des livres, des blogs et participer à des forums qui traitent du sujet ;
  • Suivre des formations accélérées sur l’investissement immobilier ;
  • Profiter de l’expérience de vos proches, d’un mentor ou d’une personne qui maîtrise l’investissement immobilier…

De plus, comme vous le savez, investir dans l’immobilier comporte des risques. Par conséquent, le minimum est de vous protéger contre ces risques en souscrivant par exemple à une assurance spécifique. Une autre idée intéressante, c’est de réserver dans votre livret jeune un fonds de précaution.

Enfin, vous devez connaître les raisons qui vous incitent à réaliser des gains dans l’immobilier. Ce seront vos motivations, ces forces invisibles qui vous inciteront à vous lever tous les jours pour vous battre afin d’atteindre votre objectif.

investir jeune en immobilier

Commencer par investir dans les petits produits

Quand on est un débutant dans l’immobilier, de surcroît un jeune, la logique veut qu’on commence petit. Cela vous permet d’apprendre et de construire un grand patrimoine immobilier sur le long terme. Même si vous disposez éventuellement des ressources pour acquérir un appartement, je vous conseille d’investir pour commencer dans les parkings ou les garages. Pourquoi ? Parce que ce sont non seulement des biens très modestes, mais aussi très prisés en milieu urbain. De plus, les risques de pertes sont faibles et peuvent être facilement anticipés. Vous jouez donc la sécurité. En fonction de la ville dans laquelle vous souhaitez investir, vous allez devoir prévoir entre 5000 et 15 000 €. Vous voudrez sûrement investir à Paris, mais en tant que débutant, il est plus judicieux de ne pas considérer cette possibilité pour l’instant.

Accumuler un fonds d’investissement suffisant

Pour avoir le montant nécessaire, vous pouvez épargner les salaires de petits boulots ou utiliser un prêt étudiant. Certes, la rentabilité d’un investissement immobilier modeste est faible, mais elle est facilement accessible. Vous devez penser votre projet sur le long terme. Les petits bénéfices que vous dégagez, vous pourrez les accumuler et y ajouter un prêt. Le total obtenu peut servir à réaliser dans le futur une acquisition de grande ampleur, et ainsi de suite.

En commençant petit, vous vous familiarisez avec les différentes procédures de recherches, d’achats et de négociation. Et même si vous commettez une faute, cela n’aura pas de grandes répercussions sur vos finances et votre avenir. Je trouve personnellement cette approche d’investissement plus constructive. Vous évoluez à votre rythme et surtout vous ne brûlez pas les étapes.

Investir dans l’immobilier via une SCI

Lorsque vous n’avez pas suffisamment de ressources financières, vous pouvez envisager de vous associer à d’autres personnes. Cela peut sembler déroutant lorsqu’on y pense, mais investir dans les sociétés immobilières peut être vraiment intéressant. L’idée est simple, comme vous n’avez pas assez de ressources, vous vous joignez à d’autres personnes pour créer une SCI. Vous pouvez constituer la Société Civile Immobilière avec des personnes de confiance de votre famille ou de votre entourage. Vous pouvez également vous associer avec des investisseurs ou des amis de longue date.

Chacun des membres de votre SCI aura des parts de la société au prorata de son apport. La mise en commun de vos ressources vous permet de disposer d’une manne financière plus importante. Par conséquent, vous aurez également une plus grande marge de manœuvre pour les transactions immobilières. Avec des ressources plus importantes, vous aurez aussi plus de facilité à obtenir des prêts auprès des banques. Un plus pour vous, n’est-ce pas ?

Ce qu’il y a de merveilleux avec une société, c’est que vos revenus grandissent si vous vous y prenez bien. Alors, même si vous n’avez au départ que 10 % des parts dans votre SCI, par les rachats des parts, vous pouvez augmenter vos revenus dans le futur. Et pourquoi ne pas devenir le seul propriétaire de l’entreprise ? Par ailleurs, le montage d’une SCI présente de nombreux avantages fiscaux dont vous pouvez profiter pour accroître vos revenus dans le marché immobilier. Je vous conseille donc, si cette stratégie d’investissement vous intéresse, de vous faire assister par un avocat pour bien vous lancer.

Investir dans l’immobilier par le biais d’un crédit-vendeur

Très peu connu du grand public, le crédit-vendeur est une alternative intéressante pour les jeunes qui aimeraient investir dans l’immobilier. Sans de grandes ressources personnelles, il vous est presque impossible d’obtenir un prêt de la banque. Mais par le crédit-vendeur, vous pouvez obtenir la liquidité dont vous avez besoin pour démarrer votre projet d’acquisition de biens immobiliers. Comment cela fonctionne-t-il ?

Le crédit-vendeur est un emprunt que vous contractez directement chez le vendeur du bien immobilier. On peut le confondre avec le viager, sauf qu’ici vous êtes le seul propriétaire du bien. Le crédit-vendeur peut être contracté sur une durée limitée, le temps que vous puissiez obtenir un crédit bancaire. Il peut également s’étendre sur 10 ou 15 ans pendant lesquels vous verserez progressivement au vendeur tout ce que vous lui devez. C’est un prêt reconnu par la loi pour lequel il faut établir un acte authentique. Ce dernier est paraphé en présence d’un notaire.

Je considère aussi que cette méthode est efficace pour un jeune qui veut réaliser un investissement dans l’immobilier. Avec une organisation rigoureuse, vous réussirez à faire bon usage du bien que vous avez acquis à crédit. Renseignez-vous alors plus sur cette stratégie d’investissement si vous pensez qu’elle vous convient.

Investir dans la pierre papier : la SCPI

Une dernière stratégie que je peux vous conseiller est l’investissement dans la pierre papier, et précisément dans une SCPI. Quel est l’intérêt ? Pour quelques centaines d’euros, vous pouvez déjà acheter les parts d’une SCPI. Le budget initial nécessaire n’est donc pas élevé et au fil du temps vous pouvez augmenter votre nombre de parts.

Un jeune investisseur peut choisir une SCPI de rendement ou une SCPI de plus-value. La première permet d’avoir des revenus réguliers (en général trimestriels) issus de l’exploitation du parc immobilier de la société de placement. Les SCPI de plus-value sont plus rares, mais ont un concept également intéressant. Elles misent sur une progression du capital immobilier entre la date d’achat de vos parts et leur date de revente.

À la lecture de cet article, vous avez compris sans doute que l’âge n’est pas un frein pour investir dans l’immobilier. Je vous invite vraiment à pousser vos recherches sur chacune de ces stratégies. N’oubliez pas qu’un investissement gagnant repose sur de solides bases. Tenez compte de votre capital, de vos ambitions et des niveaux de risque pour choisir la stratégie qui correspond le plus à votre profil.

Télécharge les 100 Premières pages de Devenir Riche Sans Argent !