fbpx
Sélectionner une page

De nombreuses personnes trouvent aujourd’hui intéressant d’investir dans une place de parking afin de la louer à un tiers. En plus de ne pas nécessiter de lourdes dépenses de départ, un tel investissement a une bonne rentabilité. La facilité de la gestion locative de ce type de bien immobilier séduit également. Vous possédez un parking que vous souhaitez louer ? Je vous dis ici tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

Que dit la loi ?

Pour louer un parking, la loi recommande que les conditions définies entre propriétaires et locataires soient clairement écrites sous la forme d’un contrat. Je connais des propriétaires et locataires qui ont préféré s’en tenir à un accord verbal pour « éviter de perdre du temps ». Si certains parmi eux n’ont aujourd’hui aucune raison de regretter ce choix, d’autres par contre s’en mordent les doigts. Vous n’aurez pas toujours une personne honnête en face de vous, c’est pourquoi la rédaction systématique d’un contrat est la meilleure idée.

En plus de cela, il est obligatoire de fournir au locataire un état des risques naturels et technologiques. Ce document présente les risques liés aux inondations, aux glissements de terrain, aux contaminations, aux phénomènes biologiques et industriels. Vous pourrez retirer ce document à la mairie de votre commune ou auprès de la DDE. La dernière obligation légale est qu’il faut souscrire une assurance qui offre au moins une garantie en responsabilité civile sur le parking.

Quel est le contenu d’un contrat de location de place de parking ?

Les termes d’un contrat de location sont libres. Ils ne doivent cependant en aucun cas bafouer les droits et la liberté des personnes ou encore moins porter atteinte à l’ordre public. À ceux qui me le demandent, je conseille généralement d’y insérer des points tels que :

  • L’identité et les coordonnées du propriétaire et du locataire ;
  • La situation du parking ;
  • La description du parking ;
  • La durée de la location ;
  • Le montant de la caution ainsi que celui du loyer

Après avoir présenté le propriétaire et le locataire, tâchez de préciser toutes les informations (numéro, emplacement…) pouvant permettre de retrouver facilement le parking. Décrivez ensuite dans quel état se trouve le bien que vous confiez à votre locataire. Cela vous sera utile pour exiger des travaux à la fin du contrat. Puis, mentionnez pendant combien de temps vous louez votre parking.

Il est important de préciser par la même occasion le moyen de reconduction du contrat. Le contrat sera-t-il reconduit de façon tacite, par écrit ou verbalement ? Enfin, indiquez combien coûtera la location du parking à votre locataire mais également combien il doit déposer comme caution.

Combien pouvez-vous gagner de la location de votre parking ?

C’est sûr, investir dans un parking offre une rentabilité relativement bonne. La location de ce type de bien peut vous rapporter jusqu’à 2 500 € par an si votre parking est bien situé et est facile d’accès. La formule pour trouver le montant estimatif consiste à estimer la valeur du bien puis à le multiplier par le rendement locatif du milieu, le tout sur 100. Pour rappel, le rendement locatif est généralement de :

  • 10 % pour les parkings situés dans une zone géographique moyennement attractive et donc moins chère ;
  • 5 % pour les parkings situés dans un quartier très attractif et donc très cher.

Pour exemple, pour un parking estimé à 20 000 € dans un quartier où le rendement est de 10 %, le propriétaire aura autour de 2000 € par an, soit environ 166 €/mois. Parallèlement, pour un parking de 50 000 € situé dans une zone huppée où il est difficile de se garer et où le rendement est de 5 %, le loyer sera de 2500 € par an soit 208 €/mois environ. Avec une bonne gestion, vous devez pouvoir dégager un bénéfice intéressant après recouvrement du montant investi.

place de parking

Quelles sont les conséquences fiscales d’une location de parking ?

Les loyers que vous percevrez de la location de votre parking sont imposables. Ils sont soumis à :

  • L’impôt sur le revenu ;
  • La taxe foncière ;
  • La taxe d’habitation ;
  • La TVA ;
  • L’impôt sur la fortune immobilière (IFI)

Pour la plupart de ces charges fiscales, il existe des exonérations et exceptions. Vos revenus fonciers ne seront par exemple pas soumis à l’impôt sur le revenu si la location est accompagnée de prestations comme le lavage et l’entretien des véhicules. Dans ce cas précis, vos revenus seront imposés en tant que Bénéfices Industriels et Commerciaux avec un abattement pouvant atteindre 50 %.

Il en est de même si la location de la place de parking est annexée à une location meublée. La taxe d’habitation qui n’est à la charge du propriétaire qu’en l’absence d’un locataire sera également nulle dans deux cas. Si le parking est réservé à un usage privatif ou si la distance entre le domicile du locataire et le parking est supérieure à 1 km, le locataire ne sera plus imposable.

Des exceptions existent également dans l’imposition à la TVA. Ainsi, le propriétaire n’en sera pas redevable si la location du parking est liée à la location d’un logement et que cette dernière est déjà exemptée de la TVA. Pour cela, il faut qu’il s’agisse d’une location nue ou meublée servant de domicile, mais non accompagnée de prestations. Le propriétaire sera également exonéré de la TVA s’il perçoit un loyer hors TVA annuellement inférieur ou égal à 32 200 €.

Astuces pour louer plus facilement une place de parking

À l’instar des autres biens immobiliers, louer un parking n’est pas forcément un jeu d’enfant. Si vous ne souhaitez pas perdre du temps, je vous présente ici certaines astuces qui peuvent vous aider.

Publier une annonce sur internet

Des milliers de personnes font chaque jour le tour des plateformes immobilières à la recherche d’un parking à louer. Pour trouver rapidement des locataires fiables, vous pouvez donc vous servir de ces canaux. Ils sont très faciles à utiliser pour la plupart. Mais avant de passer à l’action, prenez le temps de bien mettre en valeur votre bien. Nettoyez l’espace, rendez-le attractif et surtout prenez de jolies photos. Vous pourrez ensuite les publier sur plusieurs sites et y ajouter vos coordonnées.

Être réaliste dans l’offre

C’est bien de fixer votre loyer à un montant qui vous permet de tirer pleinement profit de votre bien et de récupérer votre investissement de départ en un temps record. Mais, gardez à l’esprit que vos concurrents peuvent proposer mieux. Si l’objectif est toujours de louer facilement et rapidement votre parking, faites l’effort d’être réaliste dans votre offre. Au lieu de viser une grande marge et d’attendre longtemps avant de trouver un locataire, visez une petite marge que vous pourrez percevoir immédiatement et sur le long terme.

Que retenir ? Louer votre place de parking peut vous rapporter de l’argent. Choisissez les meilleurs emplacements et, avec une bonne gestion, je vous garantis que vous pourrez en tirer des revenus réguliers et satisfaisants.

Télécharge les 100 Premières pages de Devenir Riche Sans Argent !