Premier achat immobilier – Etape 1/3

La première démarche.

 

Le premier achat immobilier est le plus important.

Le premier achat immobilier est le plus important.

Le premier achat immobilier est le plus important.

 

Sans nul doute c’est celui-ci qui va conditionner le reste de votre vie financière ! Donc il faut se servir de tous les moyens à votre disposition pour ne pas vous tromper !

 

Avant de commencer, sachez que pour le premier achat on ne parle pas d’argent. Je m’explique. Avant d’aller plus loin sachez que tout le monde peut faire un premier achat. C’est à la portée de n’importe qui. Il s’agit juste d’user d’un peu de bon sens.

Pour le réaliser la seule condition est :          aucun crédit

à la consommation.

Aucun crédit

Aucun crédit

Aucun crédit

 

C’est la seule et unique condition. Vous avez des crédits ? Vendez tout ! Oui vous lisez bien. Vendez tout ce que vous a permis d’acheter ces crédits et ensuite remboursez-les. Parce que payer à crédit un objet d’usure courante, ce n’est pas le posséder. C’est l’objet qui vous possède durant le temps du crédit.

Sans compter les taux de ces crédits… etc… Je ne vais pas rentrer dans ce débat largement développé partout, sur internet entre autres.

 

En fait tout ceci peut être fait, mais dans un bon ordre. Oui il y a un ordre.

D’abord achetez un logement, puis une voiture puis les meubles et objets que vous voulez. Voilà l’ordre. Si vous voulez avoir votre télé et votre canapé à crédit, très bien, pas de problèmes ! Mais faites-le après avoir acheté votre logement. Ensuite, faites le crédit voiture. Et là vous pouvez prendre le canapé…

Si vous êtes dans le mauvais ordre, eh bien, effacez le tableau et recommencez. Vendez…

 

Si vous avez plus d’ambition alors il faut faire un peu différemment. L’ordre est encore différent : Placez l’argent, constituez ce que j’appelle un « trésor de guerre ». Ensuite lorsque l’on possède son petit « trésor » eh bien on peut envisager différentes stratégies pour accéder à plus encore que le simple financement de sa résidence principale.

 

Ainsi vous devrez choisir, c’est évident.

 

Dans la configuration d’un achat/investissementimmobilier, et lorsque les moyens sont faibles, on doit malheureusement faire un choix entre résidence principale et investissement locatif.

Je ne peux vous dire achetez ou n’achetez pas. Ce n’est pas le propos.

Ce que je dis maladroitement c’est que si on veut devenir propriétaire on doit ordonner ses priorités. Du coup, un écran plat est moins important que son futur logement. On choisi une télévision plus dans nos moyens.

 

 

Mais le plus important est que pour faire son premier achat il ne faut pas baisser les bras parce que votre banquier vous a dit : NON.

Ou encore votre capacité d’emprunt se limite à 50 000 €.

(je prends cet exemple de montant, mais il est à adapter au montant accordé par votre banque).

Dans le cas d’un non, ou d’un montant faible comme 50 000 €, ne baissez pas les bras, c’est loin d’être désespéré pour vous !

 

La première chose à savoir est que le conseiller fait la banque. Et non l’inverse.

Combien de banques avez-vous démarchées ? Combien de banquiers avez-vous rencontrés ? Pas assez, j’en suis sûr.

 

Alors cherchez …

 

Dans un prochain produit, je vous montrerai comment monter un dossier de prêt basique et présentable à toutes les banques. C’est mon ancien métier. Dans tous les cas, il vous faut évidemment une bonne tenue de compte, cela signifie, éviter le découvert, et montrer sa capacité d’épargne (lien nico banque).

 

Alors du coup inévitablement je vous encourage aussi à faire appel à un courtier. Ces personnes travaillent avec toutes les banques. Ils sont en mesure de vous proposer un taux attractif et peut-être même, augmenter votre capacité d’emprunt. Ils se font payer sur le prêt, c’est-à-dire, ils incluent leurs commissions dans votre prêt, ramenant le coût à quelques euros mensuels. Certains mêmes ne prennent pas de commissions aux clients mais ceux-là sont plus rares.

Dans tous les cas la personne en face de vous doit vous plaire, le courant doit passer. C’est très important, car c’est lui qui va défendre votre dossier. Du coup si, il/ou/elle n’est pas convaincu, son auditoire ne le sera pas non plus.

 

Trouvez VOTRE banquier, ou VOTRE courtier et les choses commenceront à être différentes.

 

Une fois que vous avez choisi, affichez vos ambitions. Discutez avec lui/ou/elle. Quitte à lui demander de l’aide. Il sera le mieux à même, de vous conseiller sur la stratégie qui convient le mieux à votre situation. Si vous ne pouvez avoir ce genre de discussion, alors changez, cherchez et trouvez cette personne.

 

Un petit conseil, l’idéal est d’arriver à avoir deux banques. C’est encore plus difficile, mais dans le cadre du développement d’activités en parallèles cela reste la meilleure solution (voir cet article).

 

La banque doit être votre partenaire, votre fournisseur. Votre rapport avec elle doit être cohérent et enrichissant dans tous les sens du terme. C’est un échange, qui doit vous conduire tous deux à vos objectifs. Car même si on l’oublie souvent, vos intérêts sont les leurs ! Si vous gagnez de l’argent, ils en gagnent aussi.

 

Je me répète, mais c’est tellement important : trouvez votre banquier…

Sortez du rendez-vous avec un budget d’achat.

 

La suite ici.

 

1 commentaire sur « Premier achat immobilier – Etape 1/3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.