Un empire immobilier

Un empire immobilier mais pas que ! Une vie entrepreneuriale complète et riche en rebondissement, bref une interview à suivre avec attention.

J’ai fait une vidéo sur ” Combien d’appartements pour vivre de l’immobilier “…, mais j’aurais plutôt dû titrer : Combien d’appartements pour avoir un empire immobilier !?!? Bref je ne sais pas combien, mais je sais que Claude est au niveau où l’investissement n’est pas une activité secondaire mais bien une activité principale.

Lorsque je me suis lancé dans les interviews, je n’aurais jamais imaginé rencontrer des personnes aussi intéressantes.

 

Une vie riche en rebondissement

aventurier

Dès le départ, et comme Claude le dit lui-même, il a rapidement pris conscience de sa situation et de ses perspectives. Rapidement il se lance donc à son compte. Très rapidement !

Ce qui est intéressant dans cette interview c’est la conscience de la réalité qui est la sienne. Lorsqu’il déclare :

” Je fais de l’immobilier, car la coiffure est un métier de mode, et peu fiable…”

Bon, ce ne sont pas ses termes exacts mais vous avez compris l’idée. L’autre élément important c’est son ambition, son envie d’être le meilleur. C’est évocateur je trouve, et d’autant plus important qu’il se lance dans plusieurs activités pour réussir.

 

Un empire immobilier

un empire immobilier

Cette vidéo soulève une question qui est pour moi évidente : Souhaitons-nous un empire immobilier ?

Je ne le pense pas. J’ai tendance à penser que la grande majorité des gens qui se lancent dans l’immobilier cherchent des revenus complémentaires dans un premier temps. D’autres cherchent à remplacer leur travail par une rente immobilière…

La première catégorie arrivera sans aucune encombre à l’objectif. La seconde catégorie risque d’être plus déçue… Je ne veux heurter personne, mais vivre de l’immobilier est difficile d’une manière générale. Tout du moins, en vivre correctement, je veux dire. D’un côté vous avez ceux qui vous vendent un rêve. Ceux-là ne vous dirons pas ce que je suis en train d’écrire. Car ce n’est pas leur but. Mais je ne suis pas ici pour parler des ” pin’s ” qui vous vendent leur salade.

Soyons factuel.

Pour vivre de l’immobilier il vous faut une somme de départ.

Si comme moi vous n’en avez pas, il va falloir vous la constituer. Puis, prendre cette somme durement gagnée, et continuer de prendre des risques avec, pour espérer en tirer un revenu confortable. J’ai une super nouvelle : ” C’EST POSSIBLE ! “. Mais cela est un ” travail ” en soi.

Le truc c’est juste que cela demande une grosse abnégation et beaucoup de compromis… Je ne suis pas sûr que tous le monde est prêt à payer ce prix.

Dans la constitution d’un capital, il y a deux points à souligner.

  • Le premier est qu’il existe des personnes plus performantes que je ne le suis, toutefois mes souffrances ne sont pas les leurs et donc pas les vôtres. Donc chaque situation étant différente ce qui est difficile pour l’un sera facile pour l’autre, et vice-versa.
  • Le deuxième est que tout est question de point vue. Et donc sujet à être interprété différemment.

Bref, le chemin vers l’empire immobilier est long, mais praticable.

Pour la catégorie de ceux qui cherchent un revenu complémentaire, c’est beaucoup plus simple. D’ailleurs avec le temps je pense que c’est l’idéal. Vous connaissez cette phrase : ” Nous voulons toujours ce que nous n’avons pas… “.

Elle est drôlement vraie !

J’ai tendance à me dire parfois qu’avec un travail, c’est plus simple. Il y a moins de prise de tête. Mais c’est peut-être une déformation de l’esprit…

Il me reste une question importante à traiter.

 

Pourquoi l’immobilier c’est difficile ?

En me lisant, vous pouvez vous dire ceci : ” Attends ! Le mec fait de l’immobilier, il gagne de l’argent. C’est quoi son problème ?

Je comprends le raisonnement et là encore il est vrai et faux à la fois.

Procédons dans l’ordre :

  • Vrai : Car oui, lorsqu’une opération est terminée on gagne de l’argent. Oui c’est lucratif, oui nous ne pensons qu’à une chose, c’est recommencer.
  • Faux : Dans l’opération, lorsqu’il y a des problèmes, des galères, des imprévus, on se demande pourquoi nous faisons cela et quand allons-nous nous arrêter !

En réalité il s’agit plus de moment et de circonstance que d’une vérité simple et crue. A cela doit encore s’ajouter toujours le même argument : La taille de votre capital !

Car effectivement, selon le capital que vous êtes capable d’immobiliser, une opération n’aura pas les mêmes conséquences et donc ne vous procurera pas les mêmes sensations.

C’est donc un ensemble de choses qui va conditionner votre réussite immobilière. C’est un ensemble de connaissances, un ensemble de choix, de circonstances, de marchés (haussiers ou baissiers) …

Bref, faites attention à qui vous confiez vos projets. Et surtout écoutez cette interview avec attention, car Claude a construit un empire immobilier et il en connaît un rayon sur la question. Ses conseils sont précieux.

Je vous souhaite une bonne interview et je tiens à remercier tout particulièrement Claude de m’avoir reçu, et répondu avec simplicité et une grande convivialité :

3 thoughts on “Un empire immobilier

  • Bonjour Nicolas,

    En ce qui me concerne, j’ai énormément apprécié cette vidéo, elle dit beaucoup de choses en peu de temps.
    Évidemment, je ne vais pas la résumer, il faut l’écouter et la réécouter car elle est pleine de bon sens, même pour celui qui souhaite se lancer aujourd’hui.

    Pour répondre à Jérome, je pense que la “limite” c’est nous qui la fixons, même s’il y a des “obstacles” à passer.
    Mais comme je le dis souvent : bien que voir le sommet nous permet de monter les escalier, il y a des paliers à respecter. Si non, sans “récupérer” à chaque palier, arriver tout en haut ne sera plus possible car l’essoufflement aura freiné l’ascension.

    J’ai bien aimé le commentaire de Champey, j’aurais dû jouer comme ça avec mes enfants lorsqu’ils étaient petits, ça leur auraient appris à “voir” ce qui ne se voit pas ou plus et à voir ce qu’il y a à voir et qui n’existait pas avant. Vous avez compris ce que je veux dire ? lol

    Par contre, je ne pense pas que le commerce “sature”, je pense qu’il “évolue” et qu’il faut s’adapter. J’ai vu récemment un groupe de fermiers/agriculteurs qui vendent directement leurs produits aux particuliers sans passer par des intermédiaires. Ils font un carton et progresse encore. Et il y a plein d’autres exemples.

    De mon point de vue, nous sommes au creu d’une ère de changement. Le tout, c’est de trouver comment faire pour se positionner, pour se démarquer, pour innover, …

    La roue tourne. Les grands monopoles disparaitront-ils un jour au profit de tous et de chacun ? Qui sait ….

    Vive la vie et vive la créativité 🙂
    Amicalement,
    Nicole

  • Hello,
    merci pour cette interview – merci à Claude d’avoir partagé son expérience de vie – son état d’esprit me touche, car j’essaye de mettre en pratique certains de ses vues dans mon quotidien. Notamment se poser les bonnes questions (pas toujours évident) afin de corriger sa stratégie (de vie ou de commerce) – Ensuite l’observation, c’est un don qu’il faut cultiver absolument, je « tane » mes deux enfants à longueur de journée avec ça. A tel point que j’ai développé un jeu à la maison (ils ont 12 et 14). Quand je change un truc (visuel en général) ds l’appartement (que j’enlève ou que je rajoute) je leur dit qu’ils ont une semaine pour trouver. On a piqué de sacrés fou rire avec ça – surtout quand ma fille a mis quatre jours à s’apercevoir que le sèche-linge qui était dans le couloir (faute de place) n’était plus là et que je ne l’avais pas remplacé! Je pense aussi qu’il faut faire travailler sa créativité dès qu’on en a l’occasion et ds ts les domaines Claude a fait de vraies étincelles. Quand on voit actuellement que le commerce « sature » dans de nombreux secteurs et casser les codes, faire la différence demande de gros investissement pour certains et du courage pour d’autres – j’ai beaucoup aimé ce passage – à partir d’un état d’esprit, il a suffit de dérouler son fil naturel et les idées s’enchainent – je suis impressionné par le rythme des idées de Claude. C’est plus fort que lui !!! même dans le patrimonial, Claude a cherché à bonifier et innover ds ses investissements.
    Cette interview est à écouter abso-lu-ment ! et 1000 merci pour ses précieux conseils même sur le sport !

  • Salut Nico très jolie patrimoine 200 biens, mais faire comme Claude aujourd’hui me paraît impossible en partant de rien, car l immobilier est trop chère il est souvent vendu à son pris réel notamment en France, faire un rendement net de 10 sur une opération sait déjà très bien, avoir des crédits bancaires c est possible mais il y a une limite. Je pense tous de même que ce faire un patrimoine identique à celui de Claude peut être possible mais pas en France peut être au Portugal mais voilà il faut changer sa vie il faut prendre des gros risques. Merci pour tes vidéos

Laisser un commentaire