Indépendance financière, vendeur de rêve et arnaque.

Cela fait partie des sujets dont j’entends le plus parler depuis ces dernières années. Si j’y réfléchis cela me paraît normal. Car au fond cela revient à dire : je vais vous apprendre à recevoir de l’argent sans rien faire !!! (à lire : Je vous donne 1 000 000 € )

Indépendance financière, vendeur de rêve et arnaque, pour exprimer le fait que ces trois éléments sont souvent lié. Quel est mon problème ? Je ne peux reconnaître et accepter de laisser dire que l’argent tombe littéralement du ciel. Car c’est ce que je comprends en lisant le terme : Indépendance financière. Cela implique d’encaisser sans rien faire.

C’EST FAUX.

Qui donne de l’argent aujourd’hui ?

 

D’abord il y a le facteur risque.

C’est un risque de faire de l’immobilier n’en déplaise à certains.

C’est selon moi, et contrairement à ce que pense la majorité des Français, plus risqué que la bourse.

 

Pourquoi ?

 

Eh bien l’immobilier est le seul endroit où l’on peut perdre plus que ce que l’on investit. Tandis que la bourse vous pouvez investir moins. Ainsi, si vous mettez 1 000 €, au pire vous perdez 1 000 €. Et encore ! Faut-il que l’entreprise fasse faillite (ex : Aeron au Etats-Unis).

Mais en immobilier je connais des gens qui ont acheté des maisons ou des appartements et qui ont revendus à perte ! Sortant de l’opération avec un crédit à la banque et restant devoir 80 000 €…. sur 15 ans, après avoir revendu ledit bien !

Et cela, si je ne m’abuse, est une perte énorme… un véritable boulet que l’on traîne pendant… longtemps !

 

Un autre exemple sur un immeuble de rapport. Une bonne affaire sur le papier. Je peux même vous dire excellente entre son emplacement et sa configuration, je ne connais personne qui ne l’aurait pas acheté. Pourtant, un mois après l’achat, la locataire du 2ème étage s’est retrouvé dans le salon du locataire du 1er étage…

L’entrepreneur a dû reloger tous ses locataires. Il a dû vider l’immeuble en entier pour reprendre tous les planchers et refaire la toiture. Heureusement que ce Monsieur avait un patrimoine solide ainsi que des tarifs sur les coûts à la construction. Une personne lambda, comme vous ou moi, aurait fait une faillite personnelle.

Grâce à lui j’ai pris l’habitude de vérifier l’état des planchers et surtout il m’a enseigné comment. Je parle de cette technique dans le livre que je mettrai prochainement en ligne. Très simple, mais très utile !

 

Alors je ne peux laisser dire toutes ces personnes qui vous vendent du rêve sur leurs sites, blog et autres. Bien que j’encourage tout le monde à faire de l’investissement, et que cela soit une passion en ce qui me concerne, sachez que c’est un travail. Un travail très dur, surtout si l’on veut que ce soit sûr, bien que le risque zéro n’existe pas.

Sachez que plus vous aurez ce type d’affaires à gérer, et plus vous aurez besoin de temps pour vous en occuper.

Sachez que si vous les laissez dans un coin, elles s’effriteront et vous coûteront de l’argent au lieu de vous en rapporter.

Sachez que l’organisation, la relation avec les banques, les sous-traitants et intervenants, doivent être entretenus pour conduire au mieux votre investissement.

Sachez que plus vos affaires sont grosses, plus vos problèmes le sont aussi.

Sachez que plus le risque est grand plus le gain l’est aussi.

Sachez tout cela et vous serez bons dans vos investissements.

 

Enfin sachez que tous ces gens qui vous vendent leurs vies sans contraintes en ont. Simplement, et tout comme moi, cela nous passionne tant, que le temps passé ne semble pas être un travail et que nous pourrions en parler des heures sans se rendre compte que cela fait des jours que nous sommes en train d’en discuter.

 

L’indépendance financière s’est en fait être son patron et gérer correctement son argent de sorte que l’on arrive à s’octroyer un peu plus de temps que les autres. Lorsque l’on démarre de rien, on travaille plus dur pendant 10 ans comme personne ne voudrait travailler. Puis si tout va bien, cela apporte un gain de temps libre croissant passé ces 10 années.

Soyez lucide cela reste un travail, et celui qui vit avec trois loyers et qui se dit rentier, l’est ; mais parce que cela lui suffit. Cet exemple a d’intéressant le fait qu’avec trois loyers de six cents euros, on vit. Seulement en rester-là, ce n’est pas prendre en compte l’inflation qui vous appauvrit chaque année sans prendre en compte le risque locatif que cela représente 3 logements… Un vide et le mois n’est plus le même !

Le temps qui passe qui rend vétustes ces trois logements. Leurs loyers n’augmentent pas. Donc pour pouvoir dépasser tous ça, il faut investir encore ! C’est en fait un engrenage au même titre que la vie active. Si on commence on ne peut s’arrêter qu’après avoir atteint le stade des 30% (Je développe ce point dans mon livre que je mettrai prochainement en ligne). Lorsque l’on est sûr des montants qui avec cette règle vous permettent de vivre, alors vous pouvez choisir de laisser vos affaires. Mais croyez-moi le chemin est long, et rare sont ceux qui y parviennent.

 

Prenez un chiffre : la somme que vous souhaiteriez gagner mensuellement. Et demandez-vous si les sacrifices de l’entreprenariat, avec tous les problèmes que cela implique, valent ce même chiffre dans le salariat, sans ces mêmes problèmes. Si la réponse est oui, alors foncez ! Sinon, restez sans vos problèmes et constituez-vous une épargne, une retraite, et des placements modestes de la nature qui vous convient le mieux, de sorte que si on vous supprime la retraite, vous ne vous trouviez pas sans rien. Cela ne vous fera pas vivre, mais cela vous rendra la vie plus facile. Et les moments difficiles le seront un peu moins.

 

C’est cela l’indépendance financière.

Mais, malheureusement sachez que pour y arriver il vous faudra travailler… Certes pas comme chez quelqu’un qui vous imposera des horaires, mais il vous faudra agir pour obtenir des gains d’une autre nature. Et cela, nous ne sommes pas tous en clin à le faire.

Le principe de l’économie basique est que tout travail mérite salaire… Et jusqu’à preuve du contraire l’entreprise reste le plus grand et le meilleur vecteur de richesse.

 

L’indépendance financière n’est pas « un arbre à argent ». Il ne s’agit pas de gagner de l’argent contre rien.

Comme je l’ai déjà dit, personne ne donne de l’argent contre rien (voir article).

Une vraie règle pour mieux comprendre c’est : L’échange équivalent.

 

Si je donne 10 000 € à quelqu’un sans raison. Cela est-il acceptable ?

Si la personne est pauvre vous direz alors, c’est bien ce qu’il a fait ! Mais si la personne est riche, vous ne comprendrez pas.

Pourquoi on ne comprend pas lorsque l’on donne à quelqu’un de riche ? Dans les deux cas, ce sont des personnes !

L’une est identifiée comme étant dans le besoin, alors que l’autre non. Pourtant les deux en auront l’utilité ! Pourtant, il est probable que la personne dite « riche » le fasse fructifier parce qu’elle détient les « clés », alors que la personne dite « pauvre », le dépense plus facilement !!!

Je ne cherche à convaincre personne avec mon exemple (que je ne désire pas péjoratif), mais j’essaie juste de souligner le caractère absurde du gain d’argent en échange de rien.

Du reste, si tout le monde recevait de l’argent contre rien, eh bien l’argent ne vaudrait plus rien.

 

Donc ne soyez pas crédule.

Oui nous voulons tous rêver.

Eh oui, c’est plus agréable de voir quelqu’un profiter pleinement de la vie que celui qui se sacrifie.

Cependant tous les retraités vous le diront : Vivre sans but ce n’est pas vivre.

Alors ne confiez pas vos rêves à n’importe qui. Surtout quand ce n’importe qui, vous vend du rêve.

Ne confiez pas votre argent à n’importe qui.

 

Entendez, Ecoutez, Echangez et VERIFIEZ !

 

Soyez prudent et précis. Même un expert se trompe.

Glanez les informations et forgez-vous votre opinion. Une fois fort de vos convictions, suivez-les !

Même mes informations doivent être vérifiées. Elles ne sont pas applicables à tous, il s’agit de ma modeste expérience qui est différente pour chacun, donc pas applicable dans toutes les circonstances. Le monde évolue, change, on ne sait pas tout.

Vous vous êtes trompés ?

Parfait, si vous avez vu votre erreur et que vous rectifiez le tir, alors c’est que vous avez tout compris. La nature a horreur du vide !

 

Je dis : Les affaires n’attendent pas, elles passent.

Soit vous les regardez, soit vous les saisissez.

Entre les deux que pensez-vous trouver ?

Laissez vos commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.